Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 10:01

au-pays-des-kangourous.jpg

Cette chronique est une contribution de Joëlle BERNIER que je remercie.

On est touché par cet enfant à qui l’on demande de chausser des mocassins trop grands pour lui, mais il y parvient. Il fait face à la maladie de son père, qu’il ne sait pas nommer et à l’absence de sa mère dont il ignore les raisons. Alors, pour ne pas le blesser, on le maintient dans l’ignorance et, à sa manière, il enquête. Les enfants, entre eux, savent dire les choses, se comprendre, employer les mots qui ne blesseront pas car, dans son monde fait de silences, il rencontre Lily, petite fille autiste mais qui  saura communiquer avec lui car la souffrance jette des ponts. Elle lui révélera en toute simplicité ce qu’on lui cache sur la maladie de son père.  

Et puis, il y a Lola, sa grand-mère, une autre bouée qui alimente le monde magique de l’enfance composé de sorcières et de géants, au pays merveilleux des manèges. Ce monde magique où tout peut arriver, qui ne répond à aucune logique adulte va lui permettre d’affronter la détresse de son père et la sienne propre. Il réalise un va-et-vient permanent entre le réel et la magie, le monde de Lola étant le couloir entre ces deux mondes.

Ce livre nous projette dans le monde de l’enfance, il nous enseigne que les enfants ont des ressources qu’ils peuvent partager. Il faut savoir les écouter, ne pas les cantonner dans le silence, sous prétexte qu’il faut les protéger mais ce prétexte ne cache-t-il pas en réalité notre incapacité à communiquer car nous avons perdu la magie des mots de l’enfance. Réfléchissons : qui sont les autistes ? Excellent livre pour qui veut redécouvrir le monde de l’enfance et ses richesses. A lire et à relire.

Au pays des kangourous, de Gilles Paris, J’ai lu, décembre 2013, 220 pages, 7 € 20.

Repost 0
Published by ma fabrique de polars - dans Contributions extérieures
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 20:22

foenkinos.jpgUn article qui n'est pas de moi et qui déroge exceptionnellement à la thématique du polar :

 

David Foenkinos continue de traiter de la dualité chez l’être humain. Il fait cohabiter humour et désespoir en un même personnage. Bernard, l’anti-héros ( première dualité ), nous raconte sa dégringolade conjugale, professionnelle et sociale ( Après la pluie, c’est encore la pluie ). Mais il empêche le lecteur de sombrer avec lui en ponctuant sa narration de pointes d’humour. L’auteur fait de cet homme moderne, victime de la crise financière actuelle, un être humain intemporel par l’angoisse de la solitude qui l’étreint. C’est un homme normal, il le dit lui-même. L’homme normal ne peut-il donc pas affronter les  difficultés de la vie  quand elles se présentent ? L’homme normal aime mais ne sait pas exprimer son amour, vit mais n’a pas de passion, agit mais sans rien choisir de ses actions. Il est porté par le monde et croit connaître le bonheur. Survient alors un évènement si normal soit-il tel que le départ momentané de son enfant et l’équilibre est rompu et c’est la chute irrémédiable vers le néant, vers la solitude. Cette solitude qu’il pressent, qu’il redoute tant car il ne peut la fuir, s’en protéger que par le verbe, l’expression. Mais, pour cela, il lui aurait fallu apprendre à communiquer ses sentiments, à se livrer. Bernard ne sait pas dire son amour car ses parents n’ont jamais su lui dire le leur. Peut-on aimer quand on ne vous a jamais appris à le faire ?  Ne peut-on pas dire les choses ?

L’amour ne devrait-il pas s’apprendre comme on apprend à lire, à écrire, à se battre ? La normalité suppose-t-elle la réserve, la discrétion, l’effacement ? Et la passion reste-t-elle l’apanage des « anormaux » ? Un roman très actuel, passionnant que je recommande vivement à toute personne cherchant à savoir qui elle est.    

Chronique rédigée par Joëlle Bernier

La tête de l’emploi, de David Foenkinos, Editions J’ai lu, décembre 2013, 285 pages, 13 € 50.

                                                                                                                                                                             

Repost 0
Published by ma fabrique de polars - dans Contributions extérieures
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 16:44

Je vais lancer une nouvelle rubrique " Contributions extérieures " qui permettra à des amis de publier leurs coups de coeur. Pour cela, il leur suffira de me les adresser en pièce jointe sur ma messagerie. Je jouerai le rôle de modérateur. Ne seront publiés que les vrais coups de coeur.

Repost 0
Published by ma fabrique de polars - dans Contributions extérieures
commenter cet article

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche