Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 08:55

illustration portrait-robot

Bouillon, Belgique, le 15 août 1996,

 

    Le jour pointait et, entre les planches verticales qui servaient de parois à l’étrange endroit où elle avait élu domicile, Clara vit apparaître les premiers rayons du soleil. Elle contempla, de longues minutes, la poussière qui dansait dans la lumière encore blanche du matin. C’était la première nuit qu’elle faisait d’une traite. Un sommeil profond qui avait rattrapé les insomnies des nuits précédentes. Il faisait déjà très chaud et pourtant il ne devait pas être plus de huit heures. La température retombait à peine pendant la nuit mais elle aimait cette chaleur. La moiteur de sa peau ne la dérangeait pas. Juste une odeur de transpiration un peu plus forte que la veille. «  Je commence à puer », se dit-elle, sans se culpabiliser outre mesure. Elle décida qu’elle irait se baigner l’après-midi, dans la Semois qui coulait non loin de son abri de fortune. Elle se tremperait au milieu des herbes, là où personne ne pourrait la voir et laverait ses vêtements avec le morceau de savon récupéré au supermarché. Elle avait trouvé refuge dans ce qui ressemblait à une grange ruinée, un de ces séchoirs à tabac tombés en désuétude et auxquels les gens du pays ne portaient plus le moindre intérêt. On y stockait du foin pour les bêtes, l’hiver. On y remisait aussi le matériel agricole obsolète et personne n’aurait songé à s’aventurer sur les planches vermoulues où, autrefois, on mettait à sécher les feuilles de tabac. Trois jours s’étaient écoulés depuis son arrivée. Trois longues journées à tourner en rond, à gamberger, histoire de retrouver ses marques. « Il fallait survivre. C’était la priorité ». Le peu d’argent qu’elle avait en poche ne lui permettrait pas d’aller bien loin. «  Trouver un moyen de vivre à l’œil, le temps de faire le point et d’imaginer le futur. Quelques jours, une semaine peut-être, mais pas plus. Trop près de la frontière. Trop risqué. La police belge a dû être prévenue de ma présence possible. Eviter d’être trop visible. Me fondre dans l’environnement. »

Partager cet article

Repost 0
Published by ma fabrique de polars - dans Mes romans
commenter cet article

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche