Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 09:47

lettre-a-mes-tueurs.pngPierre, écrivain en proie au syndrome de la feuille blanche, vit sous les toits dans un immeuble de Marseille, la ville qui l’a vu naître et où il a passé son enfance. Voilà que, sous cette canicule de juillet qui a déjà eu raison de plusieurs milliers de personnes âgées et où « nul n’aurait le courage de grimper les cinq étages pour déboucher, ruisselant, sous les tuiles, dans ce four » qu’est son appartement, Pierre voit débarquer brusquement Charlie, un ami d’enfance, qu’il n’avait pas revu depuis plus de vingt ans. Charlie est blessé, perd son sang et il est visiblement poursuivi. Il confie à Pierre une cassette qu’il lui demande de dissimuler et lui communique un numéro de téléphone qu’il pourra appeler en cas d’urgence. Puis, il disparaît. Voici le point de départ d’une aventure pleine de suspense et de rebondissements dans laquelle notre écrivain inoffensif et déboussolé va se trouver entraîné. Au fil des évènements, Pierre, devenu gibier, est happé par l’univers du grand banditisme dans lequel il va devoir survivre. Peu à peu, le mouton devient loup et son itinéraire se densifie en même temps qu’il se complexifie. Pris dans l’engrenage d’une guerre des gangs qui défraye la chronique de la capitale phocéenne, Pierre parviendra-t-il à tirer d’affaire son ami Charlie, avec l’aide d’un caïd du milieu marseillais ? René Frégni nous livre là une histoire aboutie, dans un style imagé et agréable, une écriture soignée et fluide, avec un suspense bien entretenu et une action présente à chaque page. Ce roman tire aussi sa richesse et son authenticité d’éléments autobiographiques que l’auteur, lui-même marseillais, intègre avec succès à sa fiction. C’est aussi un hymne à l’amitié et à l’amour paternel. Le récit est empreint d’une grande sensibilité que René Frégni sait habilement marier avec la dimension violente du polar. Je me suis régalé à la lecture de ce roman policier haut de gamme digne des grands classiques du genre et qu’il faut absolument découvrir.   

Lettre à mes tueurs, de René Frégni, folio policier, réédité en février 2014, 241 pages, 7 € 40.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma fabrique de polars - dans Coups de coeur
commenter cet article

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche