Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 14:53

En demi-teinte : La vitre brisée, de Jeffery Deaver...

par Jean-Michel LECOCQ, dimanche 30 septembre 2012, 14:51 · 
Vos changements ont été enregistrés.

« La vitre brisée » de Jeffery Deaver fait partie des thrillers étrangers remarqués cette année par la critique. Avant d’en parler, rien de tel que de passer par le texte de la 4ème de couverture :

« Lincoln Rhyme, criminologue réputé, se méfie de la preuve trop flagrante retenue contre son cousin, accusé de meurtre. Les indices sont parfaits, bien trop parfaits. Lorsqu’une série de crimes et de viols se produit, le suspect, dont la culpabilité ne fait pas de doute, crie son innocence. Rhyme et sa partenaire Sachs mènent l’enquête, sur la piste du mystérieux « 522 », un tueur, virtuose du déguisement, qui se cache derrière des identités qu’il a volées. Celui-ci découvre vite que les enquêteurs sont à ses trousses. Rhyme et Sachs doivent rassembler des indices et démasquer le tueur avant qu’il ne se retourne contre eux… »

Présenté ainsi, ce roman paraît alléchant. Et cela serait justifié, s’il ne constituait un pavé de 660 pages au bout duquel je suis arrivé certes, motivé par l’envie de connaître le fin mot de l’affaire mais épuisé par son caractère quelque peu indigeste. La raison en est que l’auteur inflige au lecteur de suivre pas à pas une procédure lourde et pointilliste. Cette enquête qui aurait pu se révéler passionnante, s’avère pesante et interminable car surchargée de considérations procédurales et techniques. Dommage, car l’intrigue est intéressante et les personnages sont bien campés. Tout au long du livre, on découvre un univers effrayant, à la Orwell, avec des accents du Meilleur des mondes de Huxley, un univers où l’individu perd toute part d’intimité et de secret. On apprend tout sur les méthodes de ces sociétés qui pratiquent l’extraction de données pour les revendre à d’autres sociétés. L’accumulation comme instrument de pouvoir, voilà le thème sous-jacent à cette histoire effrayante dans laquelle un psychopathe parvient à pénétrer dans la vie des personnages pour les manipuler et orienter à sa guise leur destin.

Si, en dépit de mes commentaires, la lecture de ce thriller vous motive, armez-vous de patience et éclaircissez-vous les idées car vous allez pénétrer dans un univers complexe et vous allez vous lancer dans une aventure longue, très longue. Bon voyage.

La vitre brisée, de Jeffery Deaver, Le livre de poche, 2011, 660 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma fabrique de polars - dans Impressions mitigées
commenter cet article

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche