Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 13:50

Avec « Mortels éthers », c’est un polar pour le moins original que nous livre Elton Furratier. C’est le premier tome d’une série qui met en scène un personnage très particulier. Nelson Furratier, dit le Furet, est un détective privé d’un genre très spécial. D’abord, il est le frère de l’auteur-narrateur, ce qui n’est pas chose courante. Ensuite, il présente des troubles comportementaux hérités de la mort tragique de son épouse et de la disparition de son fils, des troubles qui génèrent en lui des pointes de violence qui peuvent aller jusqu’à s’exercer sur une personne âgée. C’est donc une sorte de anti-héros qui ne reste accroché à l’existence que par des expédients et l’aide attentionnée de son frère et géniteur littéraire. Dans ce premier tome, il est embauché par la femme d’un député aux portes du gouvernement. Très vite, Nelson devine que ce contrat recouvre quelque chose d’inavoué qui relève d’une rouerie dont il pourrait bien être la victime ou d’une manœuvre dont il pourrait être à son insu le bras armé. Il se lance donc dans cette enquête avec circonspection. Son chemin va être semé d’embûches. Ne manquent ni l’action, ni les rebondissements, ni le suspense. Il y a dans cette histoire une dimension historique et cabalistique mais je n'en dirai pas plus. Ce qu’il convient surtout de savoir, c’est que, au-delà des enquêtes qu’il mène pour ses clients, Nelson n’est motivé que par la recherche des auteurs du meurtre de sa femme et de la disparition de son fils ainsi que par une inextinguible soif de vengeance. Cette quête est la justification d’une suite à ce premier volume. Je me suis laissé prendre dans les filets de cette histoire originale à la fois par le fond et par le fonctionnement ( Une sorte de récit en abyme, l’auteur étant à la fois narrateur et partie prenante à l’histoire ). Malgré ses défauts qui pourraient le rendre antipathique, je me suis attaché à ce personnage cabossé par la vie. Un polar sympa à l’atmosphère déroutante dont je lirai volontiers la suite car le dénouement de cet opus annonce l’enquête qui devrait suivre.

Mortels éthers, les enquêtes du Furet, de Elton Furratier, IS-édition, août 2013, 202 pages, 17€90.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma fabrique de polars
commenter cet article

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche