Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 10:32

Avec « Nymphéas noirs », je croyais avoir lu le meilleur de Michel Bussi. Eh bien non. Même si nous sommes dans un registre différent, à bien des égards, « Maman a tort » fait jeu égal. Tout tourne autour d’une histoire de braqueurs et autour de la mémoire d’un enfant de trois ans. Difficile d’en dire plus. Avec l’art de conteur qu’on lui connaît, Michel Bussi nous entraîne dans une histoire complexe et bluffante à souhait. Un roman dans lequel on est happé et dont on a du mal à sortir lorsque les contraintes de l’existence vous imposent de le refermer provisoirement. On s’attache avec plaisir aux pas de Marianne, la commandante de police, et de son équipe et on les quitte à regret. Même les braqueurs ont quelque chose de pathétique et je dirais presque d’attachant quand bien même ils se sont servi d’un enfant à des fins sordides. Sauf bien sûr Alexis, l’affreux Jojo de service. Quelque heures de plaisir que je conseille vivement.

Maman a tort, de Michel Bussi, Pocket, mai 2016, 543 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma fabrique de polars
commenter cet article

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche